dimanche 23 août 2015

⛵ Top Dix du mois

Photo credit: Sharon Drummond / Foter / CC BY-NC-SA

Bienvenue pour un Top 10 ! Le principe est simple, une fois par mois à partir d'un thème inspiré des Top Ten Thuesday, je vous dévoile ma sélection de dix livres en lien avec le thème. Le plus souvent les livres ne seront pas classés, dans le cas contraire, je dévoilerai un classement de la dixième place à la première.
Prêt à découvrir le thème de ce mois-ci ? ;)


Les 5 livres de la rentrée littéraire qui me font envie


5 - Eva de Simon Liberati : Un soir de l'hiver 1979, quelque part dans Paris, j'ai croisé une femme de treize ans dont la réputation était alors « terrible ». Vingt-cinq ans plus tard, elle m'inspira mon premier roman sans que je ne sache plus rien d'elle qu'une photo de paparazzi. Bien plus tard encore, c'est elle qui me retrouva a un detour de ma vie ou je m’étais égaré.
C'est elle la petite fée surgie de l'arrière monde qui m'a sauvé du labyrinthe et redonne une dernière fois l'élan d'aimer.
Par extraordinaire elle s'appelle Eva, ce livre est son éloge.





4 - Quand le diable sortit de la salle de bain de Sophie Divry : Dans un petit studio mal chauffé de Lyon, Sophie, une jeune chômeuse, est empêtrée dans l’écriture de son roman. Elle survit entre petites combines et grosses faims. Certaines personnes vont avec bonté l’aider, tandis que son ami Hector, obsédé sexuel, et Lorchus, son démon personnel, vont lui rendre la vie plus compliquée encore. Difficile de ne pas céder à la folie quand s’enchaînent les péripéties les plus folles.
Après la mélancolie de La Condition pavillonaire, Sophie Divry revient avec un roman improvisé, interruptif, rigolo, digressif, foutraque, intelligent, émouvant, qui, sur fond de gravité, en dit long sur notre époque.



3 - La septième fonction du langage de Laurent Binet :  « A Bologne, il couche avec Bianca dans un amphithéâtre du XVIIe et il échappe à un attentat à la bombe. Ici, il manque de se faire poignarder dans une bibliothèque de nuit par un philosophe du langage et il assiste à une scène de levrette plus ou moins mythologique sur une photocopieuse. Il a rencontré Giscard à l’Elysée, a croisé Foucault dans un sauna gay, a participé à une poursuite en voiture à l’issue de laquelle il a échappé à une tentative d’assassinat, a vu un homme en tuer un autre avec un parapluie empoisonné, a découvert une société secrète où on coupe les doigts des perdants, a traversé l’Atlantique pour récupérer un mystérieux document. Il a vécu en quelques mois plus d’événements extraordinaires qu’il aurait pensé en vivre durant toute sa vie. Simon sait reconnaître du romanesque quand il en rencontre. Il repense aux surnuméraires d’Umberto Eco. Il tire sur le joint. »
Le point de départ de ce roman est la mort de Roland Barthes, renversé par une camionnette de blanchisserie le 25 février 1980. L'hypothèse est qu'il s'agit d'un assassinat. Dans les milieux intellectuels et politiques de l'époque, tout le monde est suspect...


2 - Les Assassins de Roger Jon Ellory : Le serial killer le plus dangereux de tous les temps est parmi vous mais seule une personne le sait...
Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours a New York, selon des modes opératoires complétement différents, personne ne songe a faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et obsédé par les serial killers, celui-ci découvre en effet que ces meurtres ont été commis a la date anniversaire d'un meurtre ancien, ouvre a chaque fois d'un tueur en série célèbre, selon des procédures rigoureusement identiques jusque dans les moindres détails. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s'inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage ? En compagnie de Karen Langley, une journaliste du City Herald, et de Ray Irving, détective du NYPD, John va se livrer a la traque de cet assassin très particulier, a l'intelligence aussi fulgurante que morbide et a la virtuosité impressionnante. Bouleversant tous les clichés de rigueur, R. J. Ellory transfigure ici totalement le genre du roman de serial killer, dont on pensait pourtant avoir fait le tour, en lui insufflant un souffle complètement nouveau, comme seuls les très grands écrivains savent le faire. Avec le formidable sens de l'intrigue, des personnages, du suspense et le pouvoir d’émotion qu'on lui connait, il nous donne ainsi le roman définitif sur le sujet.


1 - L'infinie Comédie de David Foster Wallace : Le lieu : l'Amérique du Nord (les U.S.A., le Canada et le Mexique ont fusionné pour former une fédération.). L'époque : le futur proche. La Société du spectacle a gagné, et la population hébétée par la télévision, les loisirs et la consommation à outrance ne songe plus qu'à se distraire. Le décor : une académie de tennis et un centre de désintoxication. Les personnages principaux : la famille Incandenza, qui rappelle la fameuse famille Glass des romans de Salinger, avec ses parents excentriques et ses enfants, géniaux - dont Hal, adolescent tennisman surdoué. Mais aussi un groupe de séparatistes québécois, "Les Assassins en Fauteuil Roulant", entrés en résistance. Ils convoitent une arme redoutable : une vidéo clandestine créée par le père Incandenza, L'infinie comédie, qui suscite chez ceux qui la regardent une addiction mortelle... Consacré livre-culte dès sa parution aux États-Unis en 1996, ce roman a passionné des millions de lecteurs dans le monde entier. En 1 500 pages éblouissantes, Wallace nous transporte dans un univers tout à tour farfelu, ironique et sombre, jouant avec les références pop et émaillé de personnages extraordinaires. Avec ce livre, David Foster Wallace renouvelle l'art du roman comme avant lui Joyce ou Pynchon. Pourtant, il ne s'agit pas d'un texte "expérimental", mais bien d'une histoire aux multiples rebondissements. Son œuvre est actuellement l'une des œuvres contemporaines les plus commentées aux Etats-Unis, et constitue une référence pour toute une génération d'écrivains (Jonathan Franzen, Zadie Smith, Jeffrey Eugenides, Rick Moody, George Saunders). Classé parmi les 100 meilleurs romans du XXe siècle et enfin publié en France, L'infinie comédie sera sans conteste un événement majeur de cette fin d'année.
Né en 1962, David Foster Wallace a été remarqué dès son premier roman La Fonction du balai (Diable Vauvert, 2009). La suite de ses écrits (nouvelles, romans, essais) a été tout aussi acclamée, jusqu'à L'infinie comédie (Infinite Jest), son œuvre la plus aboutie, qui l'a consacré comme un auteur majeur et une figure publique. Il s'est donné la mort en 2008, laissant derrière lui Le Roi pâle, qui fut finaliste du prix Pulitzer. Un film sur sa vie vient d'être achevé aux États-Unis.


Bonus : rien que pour la couverture



Bonus : rien que pour le titre




Et vous, un livre de la rentrée littéraire qui vous tente ?

14 commentaires:

  1. J'ai lu un article sur 'La septième fonction du langage' et ça m'a beaucoup intrigué! Je n'avais pas entendu parler des autres mais tous ont un petit quelque chose!

    RépondreSupprimer
  2. "Quand le diable sortit de la salle de bain" a l'air bien ! Je ne connaissais pas. Et... un nouveau Legardinier ? Je ne savais pas ! Il faut que je me renseigne. Merci !
    Personnellement j'attends avec impatience la sortie du tome 7 de "Charley Davidson", une série de bit-lit que j'adore. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerai bien découvrir la série Charley Davidson, les différents avis que j'ai lu m'intrigue :D

      Supprimer
  3. "Quand le diable sortit de la salle de bain" a l'air vraiment bien ! Et je ne savais pas que Gilles Legardinier allait sortir un nouveau livre ! Merci pour toutes ces découvertes !
    (Si mon commentaire ressemble énormément à celui de @Julie, c'est normal : la joie d'être jumelles)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas fait encore très gaffe aux livres de la rentrée littéraire, donc ton article m'intéresse bien =) Et, forcément, le Gilles Legardinier me tente beaucoup, car j'adore cet auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Coucou, j'ai écris un petit sondage sur mon blog pour savoir si il vous plait et j'aimerais que tu y réponde si cela ne te dérange pas... :D
    Voici le lien : http://fantastic-freeworld.blogspot.be/2015/08/le-blog-fete-ses-1-an.html

    RépondreSupprimer

Laissez un passage de votre voyage à bord.