mardi 14 mars 2017

⚓ J'ai jeté l'encre avec « Le voisin » de Tatiana de Rosnay



Colombe Barou, une femme aimante qui se consacre à son mari et ses enfants ; une femme qui écrit des romans pour les autres alors qu’elle rêve d’écrire un roman à elle ; une femme discrète ; une femme qui ne se plaint jamais ; une femme qui s’efface ; une femme avec un quotidien banal et sans histoire. Mais cela, c’était avant d’emménager dans un nouvel appartement, avant d’entendre nuit après nuit un raffut venant de l’étage au dessus. Un raffut qui l’empêche de dormir, d’avoir les idées claire. Personne ne la croit, ni son mari, ni sa sœur. On la prend pour une folle. Le raffut s’entend uniquement dans sa chambre, pendant que mon mari est absent. Et il est souvent absent. Qui est se voisin qui déclare ouvertement la guerre à Colombe ? Colombe réussira-t-elle à sortir de sa réserve et oser enfin se révolter ?

L’auteure nous met tout de suite dans l’ambiance avec un passage où Colombe est coincée sous le lit de son voisin. Comment est-elle arrivée ici ? Et pourquoi en être arrivé à se cacher sous le lit du voisin ? J’ai tout de suite eu envie de le savoir. Et pour le savoir, il faut suivre le fil de l’histoire choisit par l’auteure, revenir en arrière, au moment où Colombe visite l’appartement avant d’emménager. Nous découvrons ainsi le quotidien et le caractère de Colombe, ce qui nous fait poser encore plus de question. Car comment une femme aussi renfermée sur elle-même, qui a peur d’être dans la lumière, qui a peur des histoires, a-t-elle pu se retrouver dans une telle situation ?

Voilà comment Tatiana de Rosnay nous livre un beau roman, un roman où l’on suit Colombe, où l’on la voit changer. Un roman plein de question sur ce voisin bruyant. J’ai été happée, dévorant les pages, voulant savoir, et la fin m’a très étonnée. Entre thriller et psychologie, vous serez embarquée bien malgré vous entre les pages de ce roman, voulant découvrir le mystère qui se cache derrière se voisin, mais aussi apprécier la transformation de Colombe.

Éditions Le Livre de Poche - Contemporain - 282 pages - 6,60 € au format poche

7 commentaires:

  1. Il me tentait déjà énormément mais avec ton avis c'est encore pire ! ;)
    En plus ce serait l'occasion de découvrir la plume de l'auteure !

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais beaucoup découvrir ce roman, merci pour l'avis ^^

    RépondreSupprimer
  3. Une chronique qui propose de découvrir un livre très doux, mais un livre qui semble aussi cacher quelques secrets. Je n'ai jamais eu l'occasion de découvrir cette auteure mais j'ai bien envie de la lire, pour le style, pour me faire une idée de sa plume :)

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre à l'air super mais je vais d'abord lire les livres que j'ai de Tatiana de Rosnay dans ma PAL :)

    RépondreSupprimer
  5. En effet, "Je vous demande le droit de mourir" est un témoignage très émouvant ainsi qu'une superbe découverte sur un sujet considéré comme tabou en France :)

    RépondreSupprimer
  6. Ça donne envie !
    Peut-être que le côté thriller et psychologique dont tu parles me fait un peu peur.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai eu un gros coup de coeur pour Elle s'appelait Sarah de la même auteure, en 2016 ❤️ Le résumé de ce livre m'intrigue énormément :D

    RépondreSupprimer

Laissez un passage de votre voyage à bord.