dimanche 9 juillet 2017

⛵ Ah ! Si j'étais un pirate ! #11


Photo credit: mgaloseau / Foter.com / CC BY-NC

Bonjour mes petits matelots, bienvenue sur le navire. Je vous propose de pirater les librairies pour remplir la cale du navire. Je me suis inspirée du RDV Ah ! Si j'étais riche ! que Gwen propose sur son blog. Le but est de partager nos envies de lectures.
Pour ce rendez-vous, j'ai réitéré mon expérience du mois dernier, je vous propose des romans à paraître pendant ce mois de juillet. J'ai sélectionné deux romans en grand format et deux romans en format poche, ainsi qu'un petit bonus.


Résumé : Les célibataires contre les hommes mariés, a-t-on idée ? Quelle mouche a donc piqué Hubert d'accepter ce match au village ? Lui, quadragénaire hypocondriaque, consultant en ressources humaines et... bancal du sentiment. Mais on ne se méfie jamais assez lorsqu'on se retrouve à la merci d'une nièce astucieuse et aux bons soins d'un ami moins débonnaire qu'il n'en a l'air... Car Hubert aime, mal, et ne sait le dire. Quelle plus belle phrase, pourtant, que " Je t'aime " ?.. Mais on oublie parfois de la prononcer, par peur, pudeur ou négligence, et l'on passe alors a coté de l'essentiel : ceux qui nous sont chers et à qui on n'a pas su le faire comprendre... A côté quelquefois de sa propre vie aussi... Sous l'aile du Concombre, on rit, on pleure... Mais au moment de dire " Je t'aime ", on se souviendra de cette leçon de vie.

Pourquoi ce livre ? C'est le titre qui m'a attiré, tout à fait le genre de titre qui retient de suite mon attention. Puis le résumé à finit par me conquérir, ce roman à l'air d'être une lecture parfaite pour l'été.

Sortie le 6 juillet


Résumé : Lorsque Zeba est retrouvée devant chez elle, le cadavre de son mari gisant à ses pieds, il paraît évident aux yeux de tous qu'elle l'a tué. Depuis son retour de la guerre, Kamal était devenu un autre homme, alcoolique et violent. Mais cette épouse et mère de famille dévouée est-elle vraiment capable d'un tel crime ? Présumée coupable, Zeba est incarcérée dans la prison pour femmes de Chil Mahtab, laissant derrière elle ses quatre enfants. C'est à Yusuf, fraîchement revenu des États-Unis pour régler une dette symbolique envers son pays d'origine, que revient la défense de ce cas désespéré. Mais alors que son avocat l'exhorte à parler, Zeba garde obstinément le silence. Quel terrible secret cache-t-elle ? Qui cherche-t-elle à protéger en acceptant de jouer le rôle du suspect idéal ? Il faudra beaucoup de courage à Yusuf pour braver un système judiciaire corrompu et faire innocenter celle que tout le monde voit déjà pendue haut et court.

Pourquoi ce livre ? Ce titre et cette couverture m'attire l’œil, pas vous ? Puis le résumé est très intéressant et me donne envie de me plonger dans ce roman pour découvrir les secrets de Zeba.

Sortie le 7 juillet


Résumé : Vous pensez connaître vos proches ? Grave erreur. Qui pouvait bien en vouloir à Richard Linville, ancien inspecteur de police, retrouvé assassiné dans son domicile de Scalby ? L'enquête piétine et sa fille unique, Kate, 39 ans, détective, comme papa, décide de prendre les choses en main. Quitte à froisser Caleb Hale, à qui le dossier a été confié, et qui compte bien, grâce à lui, redorer son image – il sort tout juste de cure de désintoxication. La vérité, cependant, c'est que Kate avance nettement plus vite que lui. Elle n'a pas plus tôt mis le nez dans l'affaire que les pistes se multiplient – et, avec elles, les morts. Dont celle d'une certaine Melissa Cooper, qui aurait été un temps la maîtresse du défunt. Tandis que Caleb, persuadé que Richard a subi la vendetta d'un malfrat, épluche les archives de la police, Kate, de son côté, va creuser la vie de ce père dont elle croyait tout savoir... Mais est-elle vraiment prête à remuer le passé ?

Pourquoi ce livre ? Un titre qui me parle, un résumé qui me tente bien, une couverture que je trouve attirante, il ne me faut rien de plus pour craquer.

Sortie le 5 juillet


Résumé : Qu'est devenu le corps de Peter Mulchan, le tueur en série qui a terrorisé New York ? C'est la question que se posent l'inspecteur Kenji Yoshiro, de la brigade criminelle, et le docteur Lisa Cavalcante, chercheuse en neurosciences à l'université de Columbia. Le premier se souvient encore du jour où il était parvenu à l'arrêter. Mais, inculpé pour le meurtre de trois jeunes femmes et deux tentatives d'assassinat, Mulchan s'était suicidé dans sa cellule avant même de connaître la date de son procès. Quant à Lisa, son doctorat en neuropsychiatrie ne lui est d'aucun secours pour faire face au traumatisme qu'elle a subi un an auparavant : Peter Mulchan était un de ses patients, et c'était avec elle qu'il avait décidé de mettre un terme à ses activités de serial killer ; et pourtant, il avait tenté de la tuer. Depuis ce jour, Lisa est hantée par ce souvenir ; un éclat de voix dans la foule, le contact d'une main dans le métro, un visage entraperçu au détour d'une rue, autant de symptômes du stress post-traumatique dont elle souffre et pour lequel elle refuse de se soigner. Alors qu'elle se réfugie dans ses travaux de recherche, déterminée à prouver que la quatrième victime du tueur en série, encore plongée dans un état végétatif, pourrait sortir du coma, l'impensable se produit. Le corps d'une jeune femme est retrouvé dans un cimetière de la ville. Les marques sur son cadavre ne laissent aucun doute : elle a été enlevée et torturée selon le modus operandi de Peter Mulchan. Troublé par la ressemblance physique de cette nouvelle victime avec Lisa, Yoshiro pense avoir affaire à un imitateur. Mais la neuropsychiatre a un tout autre avis : et si Peter Mulchan n'était pas mort ?

Pourquoi ce livre ? Encore une fois, un titre qui m'attire l'oeil, un résumé et une couverture qui me plaisent, je n'ai besoin de rien de plus.

Sortie le 6 juillet


Résumé : Après le succès de L'Art d'être chat. 24 très riches heures de ma vie, ce nouveau livret précieux – d'inspiration Art déco cette fois – aborde sans tabou la volonté libre et l'indépendance féline : un traité d'éthologie et de liberté déployé en 24 magnifiques planches. Robe écaille-de-tortue, regard de reptile, aussi impertinente qu'agaçante, la chatte Birba est une collaboratrice free lance d'Officina Libraria, dans ce sens que c'est toujours elle qui décide comment, quand et pourquoi – en général parce qu'elle a faim – entrer ou sortir du bureau. Son esprit insoumis se sent plutôt entrave derrière les murs étriqués de l'accueillante maison qu'elle partage avec Padamu : mais elle s'est laissée portraiturer sur le vif par Jack Tow qui, durant l'une de ses journées exemplaires, a suivi l'entreprenante exploratrice dans ses incursions nocturnes et l'a débusquée de jour dans chacune de ses cachettes, captant, heure par heure, de son crayon mordant la singularité de ses expressions les plus pénétrantes. Chaque situation, croquée dans les couleurs de feu de cette personnalité incandescente, est commentée par Birba elle-même. Ses considérations ont été traduites du miaou en italien par Paola Gallerani qui, grâce à une connaissance approfondie de l'intéressée et de son idiome bien structuré, nous en livre un condensé d'irrévérence et d'effronterie. Dans ce livre d'heures aux accents de pamphlet libre-penseur, résonne un écho (mais " félinement " détourné) à la voix du grand Martin Luther King : " Ma liberté commence là où s'achève la vôtre "

Pourquoi ce livre ? Si vous connaissez mon amour pour les chats, vous savez pourquoi je craque :D

Sortie le 1 juillet


Et vous, des romans que vous voulez ajouter à vos trésors ?

12 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout ces titres mais le dernier a l'air sympa, j'adore les chats :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on adore les chats, le dernier ne peut que faire de l'oeil :D

      Supprimer
  2. Ces titres ont l'air vraiment originaux ^^ a priori je ne suis pas spécialement tentée, mais on ne sait jamais, peut-être que l'un deux atterrira dans ma pal !

    RépondreSupprimer
  3. Pourvu que la nuit s'achève me fait bien envie, surtout avec ce titre et cette couverture ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un jolie titre et une belle couverture :D

      Supprimer
  4. Les Ténèbres et rien de plus m'intrigue moi aussi au vu du titre et du résumé, merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  5. Super sélection. Le Nadia Hashimi m'intéresse beaucoup.
    Henri Girard est un nom qui me parle dû à mon travail haha. Il a l'air top son roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas du tout Henri Girard, donc je ne sais pas pourquoi il te parle, moi ce qui ma parle c'est le titre un peu loufoque du roman mdr

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas ces livre mais Je suis un chat m'intrigue ^^

    RépondreSupprimer

Laissez un passage de votre voyage à bord.