mercredi 6 septembre 2017

⚓ J'ai jeté l'encre avec « Les fauves » de Ingrid Desjours




Avant de commencer, je souhaite remercie ma partenaire Kakykat, qui a choisi cette lecture dans le cadre de notre challange Quand le navire part au pays des rêves. Grâce à elle j'ai enfin sortit ce roman de ma PàL. Un beau thriller psychologique qui m'aura tenu en haleine jusqu'au bout.

Haïko est une journaliste à la tête d'une association luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique. Sa vie est menacée, puisque elle est la cible d’une fatwa « Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! ». La menace est prise au sérieux par sa famille quand sa meilleure amie est tuée en plein rue, criblée de balle. C'est Lars qui va s'occuper de sa protection, un ancien militaire revenu traumatiser par ce qu'il a vécu en Afghanistan. Ce qui l’a vécu là bas le hante, c’est son métier de garde du corps qui lui permet de se raccroché au quotidien de la vie, une vie qu’il ne comprend plus.

Ce roman va être ficelé autour de ses deux personnages mystérieux. Deux personnages qui ont l’air d’avoir des choses à cacher.
Haïko semble trop aimé les feux des projecteurs braqués sur elle grâce à son association et à cette fatwa planant sur elle. Est-elle réellement menacée ? N’aurait-elle pas inventé cette menace pour plus de buzz ? Dans ce cas, pourquoi son amie est-elle morte ? Il y aussi les enfants qu’elle prêtant sauvé, personne ne sait ce qu’ils sont devenus, et si il se cachait quelque chose de bien sombre derrière ses « sauvetage » ? Même Lars son garde du corps va commencer à douter de la bonne foi de sa cliente qui se cache derrière son arrogance et sa désinvolture.
Lars lui-même est un homme trouble, ce qu’il a vécu en Afghanistan l’affecte bien plus qu’il ne semble le croire. Cet homme bien bâti dégageant une force naturelle et bien plus fragile qu’il ne le parait. Et si ses faiblesses qu’il tait le menait sur le mauvais chemin ? Et s’il se trompait ?

L'autrice à très bien réussi son coup avec ce roman. Elle s'est très bien documenté sur un sujet qui au cœur de l'actualité : le terrorisme et la montée des islamistes radicaux. Elle fait monter la tension avec les mystères autour de ses deux personnages principaux. Jusqu’à la toute fin, il est difficile de démêler le vrai du faux concernant Lars et Haïko. Mais aussi tous les événements et autres personnages qui transitent autour de ces deux là.

En bref un roman très bien écrit, une belle tension, des personnages superbes. J’ai été maintenu en haleine jusqu’au bout, et la fin à de quoi en surprendre plus d’un.



Éditions Robert Laffont (La Bête Noire) - Thriller - 448 pages - 20,50 € en Grand Format
Éditions Robert Laffont - 8,99 € en Numérique
Éditions Pocket - 7,80 € en Poche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un passage de votre voyage à bord.