mardi 23 février 2016

⚓ J'ai jeté l'encre avec « La Griffue » de Jacques Béal


Présentation de l'escale :
Entre 1832 et 1848, une plongée romanesque dans l'univers des derniers chasse-marée, entre Paris et Boulogne-sur-Mer, sur les pas d'une jeune femme volontaire surnommée « la Griffue », qui devra puiser dans les secrets de sa famille pour comprendre la disparition étrange du père tant aimé. D'un accident qui aurait pu lui être fatal, elle a gardé une cicatrice sur le visage. Et un surnom : la Griffue. Mais là n'est pas sa seule singularité. A vingt ans, Marie-Suzanne Fortin est la digne héritière d'une grande dynastie de chasse-marée. Elle doit livrer le meilleur et le plus frais des poissons du port de Boulogne jusqu'aux Halles de Paris, avec son attelage galopant à vive allure sur la route du Poisson. Un exploit. Et une passion. Car Marie-Suzanne n'aime rien tant que sa liberté, ses chevaux, la criée de Boulogne et le monde haut en couleur du ventre de Paris... Mais, en 1843, la mort pour le moins étrange de son père, chasse-marée aguerri, contraint la jeune femme à revenir sur les zones d'ombre et les secrets de sa famille...


Organisateur : Presse de la cité
Escale : Historique
Encre : Grand Format
Nombre de vagues : 320
Prix du voyage : 20,00 €


Mon avis :
Je remercie Babelio et les éditions Presse de la Cité pour cette lecture qui m’a fait découvrir un métier aujourd’hui disparu. Le plus, c’est que ce métier fait pour les hommes est ici entreprit par une femme qui n’a pas du tout froid eux yeux.

Les chasse-marées étaient des personnes qui assuraient la livraison du poisson en un délai très rapide pour garantir la fraîcheur de la marchandise à une époque où le seul moyen de locomotion était le cheval. Le train était déjà en fonction en 1843, mais toutes les villes n’étaient pas desservies. François Fortin, assurait la livraison de Boulogne jusqu’au Halles de Paris, et Maire-Suzanne va reprendre le chemin de son père pour assurer sa succession.

C’est une très belle histoire que nous conte l’auteur. Elle s’ouvre sur la disparition de François Fortin et de la volonté de Marie-Suzanne pour suivre les traces de son père. L’auteur nous emmène ensuite dans le passé de celle qu’on appelle "La Griffue", pour mieux comprendre sa décision, à 20 ans, d’être chasse-marée. Nous découvrons une petite-fille déjà pleine de détermination et qui sait faire face au dramatique avec courage (sa blessure à la joue et la mort de ma mère). C’est aussi l’occasion de découvrir que la famille Fortin cache certains secrets.

Ce roman n’est pas dans l’action, l’auteur prend tout son temps pour planter le décor, nous décrire cet univers sur le chemin du Poisson. Ce n’est pas seulement un métier que nous découvrons, mais toute une filière, de la pêche jusqu’à aux étales de Paris où est vendu le poisson. J’ai beaucoup aimé cette découverte, je l’ai trouvé très riche et j’ai été fascinée. La disparition étrange de François Fortin, ce secret de famille et le personnage de Marie-Suzanne ne fait que romancer de façon agréable cette découverte.

Une belle découverte sur une région et un métier. Je me suis beaucoup attaché au personnage de Marie-Suzanne et je rends compte que le sort des femmes en 1843 est bien loin de ce que je pouvais me l’imaginer, à moins que Marie-Suzanne ne soit juste une exception imaginée par l’auteur. En plus d’une belle découverte, c’est une histoire intéressante avec ses tenants et aboutissants que l’auteur raconte à son lecteur.

7 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais u m'intrigue bcp à le découvrir :D

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente de te revoir sur ton blog. :)
    Sinon ce livre a l'air vraiment intéressant ! Même s'il y a peu d'action, j'aimerais bien le découvrir un jour.

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas trop mon genre de roman... Plus tard peut-être, mais pas pour le moment.

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais bien découvrir ce livre pour en savoir plus sur ce métier et la vie de l'époque.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai peur que toute la partie métier m'ennuie vraiment. Je ne pense pas le lire, du coup !

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien cette maison d'édition qui publie des romans de terroirs vraiment sympa et nous fait découvrir d'autres époques. Celui-ci me tente bien!

    RépondreSupprimer

Laissez un passage de votre voyage à bord.